Don de fournitures pour les patrouilles de ski aux établissements de soins de santé

26 mars 2020

 

Selon les nouvelles diffusées récemment par les médias, le personnel médical se heurte à une pénurie d’équipement de protection individuelle (ÉPI) en raison des nombreuses situations d’urgence occasionnées par le virus COVID-19. Des patrouilleurs ont donc suggéré que l’on donne des fournitures des patrouilles à des établissements de santé qui en ont besoin.

Si une administration locale fait une demande en ce sens, les zones et les divisions sont invitées à faire ce qu’elles peuvent pour lui venir en aide sans oublier les règles suivantes :

  1. Respectez les directives: Donnez uniquement ce qui est demandé.
  2. Vérifiez à qui appartient le matériel: Déterminez d’abord qui a acheté l’ÉPI. L’équipement d’une station appartient à la station et c’est à sa direction qu’il convient de déterminer comment on doit en disposer.
  3. Soyez prévoyant : N’oubliez pas que votre patrouille ou votre zone pourrait devoir utiliser l’ÉPI lors de la prochaine saison. Si les patrouilleurs viennent à manquer d’ÉPI, il est peu probable que la PCS jouisse d’une priorité en matière de réapprovisionnement. Cela pourrait compromettre votre capacité de traiter des patients. Assurez-vous que votre patrouille dispose de l’ÉPI nécessaire à l’exercice de ses fonctions.
  4. Sécurité d’abord : Ne vous exposez pas ou n’exposez pas d’autres personnes au risque d’ouvrir des établissements ayant été fermés. Ne passez pas outre à la réglementation municipale, provinciale ou fédérale pour obtenir de l’ÉPI en vue de faire un don.

Le gouvernement de l’Ontario a mis en place un site Web (https://www.ontario.ca/form/supply-emergency-products-help-fight-coronavirus) en vue de faciliter les dons de fournitures. Si vous êtes au courant de mesures semblables prises par d’autres administrations provinciales ou municipales, veuillez en aviser le bureau national de la PCS, qui se chargera de diffuser cette information.

Toute décision de donner des fournitures ou du matériel relève des zones et des patrouilles et doit être prise en collaboration avec les autorités locales en matière de santé. Si un chef de patrouille décide d’aller de l’avant, il devrait en informer son président de zone, lequel en informera les présidents de division.

En cas de désastre, on est naturellement porté à offrir de l’aide. Les administrations municipales, provinciales et fédérale tentent d’affecter les ressources rares là où elles seront le plus utile. Nous devons continuer de suivre leurs directives, ce qui permettra un retour à la normale dans les plus brefs délais.

Merci pour le sens civique dont vous faites preuve. Merci pour votre appui à la Patrouille canadienne de ski.

 

Salutations cordiales,

 

La comité national de gestion