John Dinsmore (zone Muskoka)

En revenant de son travail un jour de novembre 2019, John Dinsmore décida d’aller saluer ses parents à leur domicile. À son arrivée, il conversa brièvement avec sa mère dans la cuisine, puis se rendit dans la pièce où se trouvait son père.

Lorsque John se mit à bavarder avec lui, il se rendit compte qu’il ne répondait pas à certaines de ses questions. Peu après, il constata que la langue de son père pendait hors de sa bouche et que ses yeux étaient fermés. John l’examina de plus près et s’aperçut qu’il ne donnait aucun signe de vie. Il n’arrivait même pas à détecter un pouls. Il demanda alors à sa mère d’appeler les services d’urgence et entreprit de placer son père au sol pour procéder à une séance de RCP.

Les parents de John habitent à quelque 20 minutes de la ville la plus proche et c’est le temps que les services d’urgences ont mis pour se rendre chez eux. Au moment de leur arrivée, John poursuivait son travail de réanimation. Les ambulanciers administrèrent trois chocs à son père avant de parvenir à détecter un pouls. Une fois son état stabilisé, le père de John fut transporté à l’hôpital le plus proche, puis à un autre hôpital spécialisé dans les soins cardiaques. C’est là qu’on lui fit subir une opération, les médecins ayant conclu qu’il avait été victime d’un infarctus du myocarde et d’un arrêt cardiaque. Il est resté à l’hôpital quelques semaines après l’opération.

Le père de John a survécu à cette épreuve et s’il est aujourd’hui vivant, c’est grâce à l’intervention rapide de John et à son aptitude à administrer la RCP. C’est pourquoi John Dinsmore s’est vu décerner le prix de sauvetage John D. Harper en 2020.

 

John Dinsmore se voit remettre le prix de sauvetage John D. Harper en décembre 2020 (de gauche à droite : John Dinsmore et Bradley Redwood, président de la zone Muskoka). Photo offerte par la zone Muskoka)

 

Ryan Cooke, Kimberley Fitzsimmons, Steve Hailstone, Martin Hayles, Christian Hodak, Thomas Pinhey, Vlad Sevo, Jeff Smith, Stuart Hutchings (non-patrouilleur) et le Dr Tristan Alie (non-patrouilleur) (zone Gatineau)

En mars 2019, Stuart Hutchings donnait un cours de formation à un étudiant lorsqu’il aperçut une skieuse de 17 ans (Alexa) qui, totalement désemparée, semblait avoir perdu le contrôle de ses mouvements. Ayant chuté, elle se retrouva bientôt à une trentaine de pieds hors-piste, enfoncée dans la neige. Stuart se précipita aussitôt vers elle : son corps était inerte et ne donnait aucun signe de vie. Évitant de la toucher, il sollicita l’aide de patrouilleurs et communiqua avec la direction de la station pour que l’on fasse venir une ambulance. Une fois les patrouilleurs sur place, Stuart s’employa à les aider à transporter la victime au bas de la piste.

Ryan Cook et Christain Hodak reçurent l’appel de Stuart peu avant 11 h 00 alors qu’ils faisaient la queue au pied du télésiège. Ils s’empressèrent vers le lieu de l’accident, qui était visible d’où ils étaient. Christain procéda à la stabilisation de la colonne vertébrale pendant que Ryan évaluait l’état de la patiente, commandait un toboggan, s’assurait que l’ambulance était en route et tentait de rassurer le père de la patiente à son arrivée sur les lieux. Martin Hales et Steve Hailstone se rendirent également sur place et arrivèrent au même moment que Thomas Pinhey et Jeff Smith, l’un maniant le toboggan et l’autre une planche dorsale et une trousse d’urgence. Vlad Sevo se présenta également pour leur prêter main forte.

L’endroit où se trouvait Alexa était couvert d’une épaisse couche de neige et comptait plusieurs arbres, ce qui rendait difficile les mouvements visant à l’en extraire. Une de ses jambes était tordue dans la neige et les patrouilleurs durent la déneiger pour la stabiliser en l’appuyant contre l’autre jambe. On finit par la placer sur une planche dorsale que l’on déplaça en la passant de main à main jusqu’à la piste. Puis on installa Alexa dans le toboggan, ce qui permit de la mener à la clinique à l’aide d’une motoneige conduite par Martin.

Ryan et Jeff s’étaient préalablement rendus à la clinique pour préparer un matelas gonflable devant remplacer la planche dorsale. Kimberley Fitzsimmons, une ambulancière de métier, se présenta également à la clinique pour donner un coup de main. Elle effectua une nouvelle évaluation de la patiente et veilla à son installation sur le matelas gonflable. Le Dr Tristan Alie, médecin et instructeur de l’école de ski se présenta, lui aussi, à la clinique et offrit son aide. On procéda à une autre évaluation de la patiente, on prépara une bombonne d’oxygène et on tenta d’insérer une voie respiratoire pharyngienne orale (VRPO), mais la patience y résista. Elle saignait des oreilles et sa respiration était irrégulière.

Lorsque l’ambulance l’emporta, le père de la patiente décida de l’accompagner, laissant les autres enfants de la famille sur place. On prit contact avec la mère d’Alexa, ce qui lui permit de se rendre à l’hôpital. Steve Hailstone offrit de ramener les enfants chez eux, à Spencerville, située à deux heures de route de la station.

Alexa fut transportée directement à l’hôpital de Gatineau, au Québec, puis transférée au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), à Ottawa. Selon la page qui lui est consacrée sur GoFundMe, Alexa a été victime de blessures traumatiques au cerveau et est demeurée inconsciente pendant plus d’un mois. Elle est demeurée au CHEO jusqu’à la fin de juillet 2019, époque où elle devait utiliser un appareil de communication et une chaise roulante personnalisée. En septembre 2019, elle fut admise dans un centre de réadaptation, à Hamilton (Ontario). Elle a pu célébrer la Noël de 2019 chez elle avec sa famille et commençait alors à se déplacer à l’aide d’une marchette.

Les efforts de l’équipe de la PCS ont permis de sauver la vie d’Alexa. Pour son travail exemplaire, l’équipe, composée de Ryan Cooke, Kimberley Fitzsimmons, Steve Hailstone, Martin Hayles, Christian Hodak, Thomas Pinhey, Vlad Sevo, Jeff Smith, Stuart Hutchings (un non-patrouilleur) et du Dr Tristan Alie (également un non-patrouilleur) s’est vu décerner le prix de sauvetage John D. Harper en 2020.

Prix de sauvetage:

Ce poste est également disponible en : English