Alison Smith est devenue membre de la Patrouille canadienne de ski en 2001. Elle était convaincue que la PCS avait besoin de jeunes cadres, ce qui l’a incitée à assumer des responsabilités à l’échelon de sa zone et, en 2015, à se faire élire membre du conseil d’administration. Au cours de son mandat à titre de membre du conseil d’administration, Alison s’est employée surtout à solliciter la participation de membres relativement jeunes et à leur offrir la possibilité de devenir des chefs de file au sein de la PCS. La mission qu’elle s’était fixée à cet égard est aujourd’hui soutenue par le prix commémoratif de leadership Alison Smith, qui a pour objet de rendre hommage aux jeunes membres qui font preuve de leadership en relevant de nouveaux défis et en exerçant des rôles de direction au sein de la PCS.

En tant que jeune femme occupant un important poste de direction au sein de la zone Calgary, Marielle Flottat est un modèle pour ses confrères et consoeurs. Elle a participé à différentes activités d’apprentissage au sein de la PCS, d’abord à titre d’instructrice en secourisme, puis d’instructrice sur neige, de membre de l’équipe de gestion du stress par suite d’un incident critique et, enfin, de chef de patrouille. Dans chacun de ces postes, elle a cherché à mettre en valeur ses talents de leadership.

Lorsqu’elle est devenue chef de patrouille, Marielle s’est dotée d’un mentor, ce qui lui a permis de perfectionner ses talents en matière de leadership. Elle a bien assimilé ce qu’on lui a enseigné, de sorte qu’elle peut aujourd’hui offrir un encouragement positif aux membres plus jeunes de sa patrouille. Elle a su prendre le temps de converser avec les anciens chefs de patrouille et les a invités à être ses conseillers.

Marielle encourage la participation des jeunes patrouilleurs en leur proposant d’exercer certaines fonctions particulières, par exemple celles de chef de patrouille adjoint, d’instructeur ou de conseiller en matière de gestion du stress par suite d’un incident critique.

Elle connaît bien les médias sociaux et les technologies de l’information et sait les utiliser pour communiquer avec les jeunes membres. Lors d’un week-end consacré aux anciens collaborateurs, elle a eu recours aux téléphones cellulaires pour répondre aux questions et motiver les participants, ce qui a permis d’obtenir des résultats immédiats.

Consciente que les jeunes patrouilleurs ont des besoins qui diffèrent de ceux des patrouilleurs ayant plus d’expérience, elle organise des séances pour jeunes patrouilleurs en vue de les initier aux procédures opérationnelles. Les sondages indiquent que les patrouilleurs possédant peu d’expérience manquent de confiance. Pour accroître leur confiance et leurs compétences, Marielle organise des séances de formation en secourisme et en maniement du toboggan. Ces séances de formation sont gérées par des patrouilleurs d’expérience qui jouent un rôle de mentor auprès des jeunes patrouilleurs et qui leur servent de modèle.

Grâce aux encouragements de Marielle, non seulement le nombre de personnes qui deviennent membres de la PCS est-il en hausse, mais également le nombre de ceux d’entre eux qui font partie des comités et de la direction de la zone. La croissance de l’équipe des instructeurs est presque entièrement attribuable aux jeunes patrouilleurs. On a aussi constaté qu’au moins 50 % de ceux qui se sont inscrits au cours de gestion du stress par suite d’un incident critique en 2018 étaient des jeunes patrouilleurs.

Tout ce que Marielle entreprend est empreint de professionnalisme : les plans d’activités, les programmes de cours et d’apprentissage, les objectifs documentés, les exposés bien fignolés, l’utilisation des données à des fins d’analyse, etc. Elle est professionnelle et sait communiquer.

Comme Alison, Marielle est ingénieur et gestionnaire de projets. Et comme Alison, Marielle est systématique lorsqu’elle utilise des processus. Toutes deux ont su intégrer leur sens de la discipline au sein de la PCS. Toutes deux ont su détecter les faiblesses et les enjeux, trouver des solutions, élaborer des plans d’activités et les mettre en œuvre, évaluer les résultats et les diffuser. Marielle a contribué à simplifier les réunions de zone en préconisant des activités de gestion du temps.

Pour toutes ces raisons, Marielle s’est mérité le prix commémoratif Alison Smith de leadership, qui lui a été décerné lors de la conférence Altitude qui a eu lieu cette année en juin à Toronto.

Marielle Flottat en compagnie d’Elizabeth Oldfield, membre à vie no 44. (Photo prise par Greg McCormick)

Prix commémoratif de leadership Alison Smith : Marielle Flottat

Ce poste est également disponible en : English